L' Albatros

Type d'outil pédagogique
  • réflexion collective
  • interconnaissance
  • Autre
Thématique
  • Interculturelle
Durée
1 à 3 heures
Nombre de personnes
  • 10 à 20 personnes
Langue Français
Présentation courte
L’atelier se déroule en deux parties :
- Mise en situation : Il s’agit de jouer un « cérémonial » d’accueil entre membres d’une culture imaginaire « les Albatrossien.ne.s » (joué.e.s par les animat.eur.rice.s/facilitat.eur.rice.s) et des étrang.er.ère.s (participant.e.s).
- Débriefing : discussion autour de ce qui vient d’être vécu, les réactions de chacun.e et l’explication des faits.
Description de l'outil
Voir document annexe.

Conseils/Idées pour le débriefing :
Il est nécessaire d’avoir un groupe de participant.e.s mixte. Il est conseillé de travailler la mise en scène (costumes, décors, ambiance) et de maintenir le secret sur ce qui va se dérouler, ceci permettant aux participant.e.s de se prendre au jeu. L’interprétation de certains éléments du scénario peuvent provoquer de vives réactions, nous attirons donc votre attention sur le fait que la phase de débriefing est primordiale et qu’il est nécessaire de bien la préparer.
Les participants réagissent beaucoup mais ont tout de suite tendance à ajouter des interprétations et même à exprimer des opinions. Ne les accusez pas de subjectivité, mais répétez et reformuler la consigne encore et encore, jusqu'à ce qu'ils réalisent que c'est presque impossible d'être objectif. Le mieux est de laisser les idées déferler librement plutôt que de fournir des « réponses ». Les facilitat.eur.rice.s doivent mettre en avant le fait que chaque questionnement montre un conditionnement de notre perception des cultures, créer une conscience du fait que la question du « pourquoi » d'un comportement humain ne se prête pas à des concepts et réponses simples et claires. Il est plus intéressant que les points de vue divergents émergent du groupe et non pas du.de la facilitat.eur.rice. C'est à chacun.e de réaliser que les réactions survenues étaient réelles et que quel que soit ce qui a causé leurs réactions, ils.elles ont la responsabilité de ce qu'ils.elles font avec leurs propres réactions, et qu'il n'y a pas de « vrai » ou de « faux » dans cet exercice, ce qui veut dire que chaque élément peut avoir une signification différente pour chaque personne.
Plus on peut mettre d’anecdotes réelles basées sur sa propre expérience, plus ça donne de la couleur au debriefing, et plus les participant.e.s sont attenti.f.ve.s.

Variante :
Coronalbatros : gel hydroalcoolique à la place de bol d’eau pour que les hommes se lavent les mains, un verre par participant.e, pince ou cure-dents pour nourrir les hommes, une fourchette + assiette (ou cure-dent) par femme